Personne ne semble se faire d’illusion: interdire à un dealer de fréquenter un quartier, une place ou une rue ne mettra pas fin au trafic de drogue illégal. Ce qui n’a pas empêché le Grand Conseil vaudois, lors d’un premier débat, de se prononcer pour l’introduction de cette possibilité dans la loi pénale cantonale. La question s’est posée dans le cadre d’une grande discussion sur la drogue, le Conseil d’Etat ayant décidé de regrouper ses réponses à dix interventions, portant aussi bien sur la répression du deal, que la prévention de la consommation de stupéfiants.