Densification

Vaud veut faire revenir ses jeunes dans les villages

Quatre communes se lancent dans un projet pilote visant à faire évoluer les maisons selon les besoins de leurs propriétaires

«Aux propriétaires qui vieillissent et ne trouvent plus leur maison adaptée ou voient leur jardin devenu trop grand, je réponds: ne déménagez pas!» lance Jacqueline de Quattro, conseillère d’Etat vaudoise à la tête du Département du territoire. «Je les incite plutôt à activer le potentiel de transformation de leur maison pour y construire un nouveau logement ou un espace de travail, tout en conservant la qualité de l’habitat initial.» Le projet pilote conduit par la ministre PLR et créé par l’architecte Mariette Beyeler se nomme MétamorpHouse et teste une stratégie de densification «douce et volontaire».

Sensibiliser et accompagner les propriétaires

Dans le canton de Vaud, les zones villas occupent 50% des zones à bâtir, or 20% seulement de la population y réside, en raison de l’évolution des ménages. Il existe donc de belles opportunités pour mieux les utiliser. MétamorpHouse vise dans un premier temps à sensibiliser les propriétaires – qui n’en ont souvent pas conscience – aux options qui s’offrent à eux, au potentiel de transformation de leur terrain ou de leur maison. Des séances d’information publiques auront lieu dans quatre communes sélectionnées: Crassier, Cugy, Echallens et Pompaples. Soit un centre régional, un centre local et deux villages.

Les propriétaires intéressés auront ensuite la possibilité d’être accompagnés individuellement par un architecte mandaté afin d’analyser les scénarios d’habitation possibles, gratuitement et sans engagement. Enfin, des experts les aideront à cerner les enjeux successoraux, notariaux ou fiscaux qui peuvent apparaître lors d’un projet de transformation. Coût financé par le canton: 150 000 francs. Ensuite, les travaux, s’ils ont lieu, se feront à la charge des habitants.

A ce sujet: Les zones villas sont devenues la cible de la densification

Freiner la densification de masse

Qu’espère obtenir le canton avec ce projet ciblé? «D’un point de vue public, la stratégie de densification douce et volontaire des zones résidentielles freine la densification massive des nouveaux quartiers d’habitation. Là, ces futurs habitants s’installeront petit à petit. Cela permettra d’optimiser les services et infrastructures du village et fera revenir les jeunes», explique Pierre Imhof, chef du Service du développement territorial. «Notre territoire n’est pas extensible, or nous sommes toujours plus nombreux. Il s’agit de repenser la manière dont nous occupons l’espace.»

MetamorpHouse démarrera fin mai et se poursuivra jusqu’en mars 2019. Les résultats de ce projet pilote seront ensuite analysés en vue de développer un programme de sensibilisation à la densification douce des zones résidentielles destiné à l’ensemble des communes vaudoises.

Publicité