Vaud tente à nouveau l’impossible: faire apprendre l’allemand aux Romands. A l’occasion d’une conférence de presse tenue à Zurich ce vendredi, la conseillère d’Etat vaudoise chargée de la Formation, Cesla Amarelle, a annoncé la signature d’une déclaration d’intention à ce sujet avec son homologue zurichoise, Silvia Steiner. Le but: promouvoir la mobilité linguistique à tous les niveaux entre les deux cantons. Un objectif qui ne va pas plus forcément de soi sur les rives du Léman comme au bord de la Limmat, où l’anglais est enseigné comme première langue depuis 2004.