Publicité

Don du LHC: le syndic de Prilly rejette tout conflit d’intérêts

La question du financement de la campagne du PLR et du syndic Alain Gillièron a secoué la séance du Conseil communal ce lundi soir à Prilly. Si la gauche a posé la question d’un potentiel conflit d’intérêts, la droite parle d’attaques mensongères et sans fondement

Alain Gillièron, syndic de Prilly depuis 2004, ici photographié en septembre 2022.  — © Jean-Christophe Bott / Keystone
Alain Gillièron, syndic de Prilly depuis 2004, ici photographié en septembre 2022. — © Jean-Christophe Bott / Keystone

La séance du Conseil communal de Prilly promettait une nouvelle fois d’être tendue, elle l’a été. La raison, le don de 5000 francs octroyé par le Lausanne Hockey Club (LHC) à la dernière campagne électorale du PLR et de son syndic Alain Gillièron, transaction révélée par Le Temps dans son édition du 21 octobre. La gauche a posé la question d’un potentiel conflit d’intérêts, Alain Gillièron siégeant en tant que vice-président du conseil d’administration du Centre sportif de Malley (CSM SA). Cette société anonyme (sont actionnaires notamment les villes de Lausanne, Prilly et Renens) est propriétaire de la Vaudoise aréna, patinoire dont le club de hockey est locataire. Le président du Parti socialiste, Yan Giroud, a ainsi demandé à la municipalité si elle comptait revoir sa représentation auprès de cette infrastructure sportive.

Fuite de documents dénoncée

Cet article vous intéresse?

Ne manquez aucun de nos contenus publiés quotidiennement - abonnez-vous dès maintenant à partir de 9.- CHF le premier mois pour accéder à tous nos articles, dossiers, et analyses.

CONSULTER LES OFFRES

Les bonnes raisons de s’abonner au Temps:

  • Consultez tous les contenus en illimité sur le site et l’application mobile
  • Accédez à l’édition papier en version numérique avant 7 heures du matin
  • Bénéficiez de privilèges exclusifs réservés aux abonnés
  • Accédez aux archives