En fin de matinée, les députés ont accepté le principe du vote populaire qui se déroulera le 27 septembre. A une faible majorité, ils se sont ensuite prononcés pour une recommandation prônant le rejet du texte dans les urnes.

Après un nouveau débat en début d’après-midi, les députés ont accepté par 79 voix contre 36 et 21 abstentions d’entrer en matière sur le deuxième projet de décret. Celui-ci approuve la convention sur la réforme de la police conclue entre le canton et les communes.

Le Grand Conseil a ainsi choisi d’opposer à l’initiative des gendarmes un contre-projet indirect plus consensuel. «Vous offrez aux Vaudois un vrai choix», a affirmé la conseillère d’Etat Jacqueline de Quattro qui ne voulait pas entendre parler du statu quo actuel jugé insatisfaisant.