La vengeance de l’emmental

La griffe

Rumeurs, spéculations et interprétations saugrenues vont bon train concernant l’absence très remarquée du leader nord-coréen Kim Jong-un des écrans radar. La dernière en date? Il se serait fracturé les chevilles à force de visiter des sites militaires et hôpitaux, alors que sa récente prise de poids aurait dû le pousser à se montrer plus pantouflard. Et s’il a pris quelques milliers de grammes, c’est parce qu’il ne peut pas résister au fromage, suisse bien sûr. Vous suivez? C’est donc l’emmental – il a passé une partie de son enfance à Berne – qui serait responsable de ses maux et de sa disparition momentanée. C’est du moins la thèse avancée par la presse sud-coréenne, relayée mercredi par Le Matin . «Kim Jong-un pourrait mourir d’une overdose de fromage», avait même osé titrer récemment le Inquisitr américain. «Le dictateur grassouillet est devenu accro à l’emmental», a surenchéri le Mirror britannique.

Désigné coupable, le fameux fromage à trous suisse aurait de quoi en vouloir au leader. Kim Jong-un n’avait qu’à pas envoyer, en mars, des experts chargés d’assouvir ses besoins emmentalesques se renseigner auprès d’une école fromagère spécialisée en emmental… près de Besançon. D’ailleurs, sa directrice n’a même pas voulu des Coréens.