Vape

La vente d’e-cigarettes et d’e-liquides sera interdite au moins de 18 ans

Les acteurs du commerce du tabac et de l’e-cigarette se sont entendus sur un code de conduite restreignant la vente de cigarettes électroniques et de liquides de vapotage aux majeurs. Une loi fédérale devrait suivre

La vente d’e-cigarettes et de liquide pour la vape sera interdite aux moins de 18 ans dans de nombreux points de vente en Suisse. Les acteurs du commerce de tabac et d’e-cigarettes en ont décidé ainsi mercredi lors d’une table ronde.

Le code de conduite entrera en vigueur le 1er octobre 2018. Il sera valable jusqu’à l’application dans un futur indéterminé d’une loi fédérale, a indiqué mardi l’Office fédéral de la sécurité alimentaire (OSAV), à l’origine de la table ronde.

Lire également: La nicotine est désormais autorisée dans les e-cigarettes 

Les signataires du code assurent l’interdiction de vente de cigarettes électroniques et de liquides de vape aux mineurs. Ils renonceront à la publicité, par exemple dans les lieux très fréquentés par les jeunes, les manifestations ou dans les journaux.

Un précédent code de conduite, produit le 10 septembre par la Swiss Vape Trade Association (SVTA), fixe une interdiction de vente de liquide sans nicotine aux moins de 16 ans et d’objets et produits de la vape avec nicotine aux mineurs. Tous les deux sont valables en parallèle.

Cigarettiers et vendeurs de d’e-cigarettes réunis

Les producteurs de tabac British American Tobacco, JT International, Philip Morris, les vendeurs et associations d’e-cigarettes Swiss Vape Trade Association (SVTA), City-Vape, Sweetch, ainsi que les détaillants Coop, Denner, Lidl et Valora ont notamment signé le code élaboré par la table ronde. Les acteurs du marché n’ayant pas adhéré à un des deux codes sont invités par l’OSAV à devenir signataires.

Lire aussi: «La Suisse n’a pas de véritable politique en matière d’addictions»

L’office fédéral se dit satisfait de la table ronde et de la solution trouvée. La priorité est l’amélioration de la protection de la jeunesse, affirme-t-il.

La table ronde a été réunie à la suite d’une décision du Tribunal administratif fédéral (TAF) consécutive à un recours de la SVTA. Celle-ci contestait l’interdiction des liquides avec nicotine pour cigarettes électroniques prononcée par l’OSAV en 2015. Le TAF a en effet autorisé l’importation et la commercialisation de cigarettes électroniques avec nicotine provenant de l’UE et satisfaisant aux exigences de l’UE ou de l’EEE.

Bientôt une loi pour la vape

La décision n’était assortie d’aucune restriction concernant l’âge des usagers ou la publicité. Un projet de loi fédérale présenté par le Conseil fédéral en décembre prévoit d’uniformiser les règles entre cigarettes électroniques et produits du tabac.

Les cigarettes électroniques seraient alors soumises à une réglementation similaire aux cigarettes classiques en matière d’âge de vente, de publicité et d’interdiction de fumer dans les lieux publics.

Publicité