Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Magdalena Martullo-Blocher, chef de la direction et vice-présidente du conseil d'administration de EMS-CHEMIE. /Keystone 
© ENNIO LEANZA

Chimie

Les ventes d'EMS-Chemie progressent de 5% début 2016

Le fabricant suisse de matières plastiques spéciales, EMS-Chemie, connaît une augmentation de 5% de ses ventes au premier trimestre 2016

Le fabricant grison de polymères et de spécialités chimiques, EMS-Chemie, a enregistré au premier trimestre 2016 des ventes nettes en progression de 5% par rapport à la même période de l'an passé, à 503 millions de francs. En monnaie locale, la hausse atteint 4,7%.

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) est également supérieur à celui de 2015, précise vendredi dans un communiqué le groupe en main de la famille Blocher, sans donner de chiffres.

Comme attendu, le développement des affaires est «légèrement positif» dans les principaux marchés de l'entreprise, soit la Chine, l'Europe et l'Amérique du Nord. Elles ont en revanche reculé dans les pays dépendant des matières premières, comme la Russie et le Brésil, souligne le communiqué.

Pour l'ensemble de l'année, EMS-Chemie table sur un chiffre d'affaires et un résultat d'exploitation légèrement supérieur à ceux réalisés en 2015. Le groupe s'attend à faire face à une conjoncture mondiale instable et au ralenti.

Lire aussi: Le bénéfice net d'EMS-Chemie croît de 9,5% en 2015

Pour rappel, le chiffre d'affaires de l'entreprise dirigée par la conseillère nationale UDC Magdalena Martullo-Blocher avait baissé de 3,4%, à 1,905 milliard de francs en 2015. Le bénéfice net s'était, quant à lui, étoffé de 9,5%, à 383 millions.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a