C’est une petite révolution dans ce serpent qu’était devenu le dossier électronique du patient (DEP). Réuni à Genève, le Conseil fédéral crée de toutes nouvelles bases légales qui suppriment son double caractère facultatif. Les prestataires de soins, à commencer par les médecins, seront tenus de l’adopter. Quant aux patients, ils y seront aussi affiliés automatiquement, mais ils bénéficieront d’un système d’«opting-out» leur permettant d’y renoncer.