Une capsule en forme de cercueil pour faciliter l’aide au suicide. Cette invention est celle du médecin australien Philip Nitschke et pourrait être utilisée en Suisse selon l’association «Exit International» (sans lien avec Exit Suisse), ont rapporté lundi plusieurs médias. L’organisation basée en Australie aurait recueilli une expertise légale confirmant que la machine «Sarco» passerait différents obstacles juridiques dans la Confédération helvétique. «Nous avons demandé l’avis de hauts responsables sur la légalité de l’utilisation de Sarco en Suisse. […] Il n’y a aucun problème juridique», s’est félicité le fondateur de l’association «Exit International», dans une interview relayée par Swissinfo.