Le Conseil fédéral entame sa réflexion sur la conversion écologique de la fiscalité. L’énergie serait taxée davantage, la pression sur le travail et l’épargne, allégée. L’instauration d’une taxe sur l’énergie serait ainsi compensée par des redistributions. Le gouvernement a chargé les services d’Eveline Widmer-Schlumpf d’examiner «diverses solutions», dit l’ATS, d’ici à l’été 2012. Le département traitant de l’énergie, de Doris Leuthard, est associé à la démarche, de même que, de manière plus surprenante, l’Intérieur.

Davantage d’informations suivront sur notre site.