Le taux d'intérêt minimal pour les avoirs du deuxième pilier pourrait augmenter d'un quart de pour-cent en 2008. La Commission fédérale LPP recommande au Conseil fédéral de le porter à 2,75%. Les syndicats et le Parti socialiste réclament 3%. Après avoir baissé de 4% en 2002 jusqu'à 2,25% en 2004, ce taux, qui concerne la partie obligatoire du salaire annuel (entre 19350 et 77400 francs), demeure depuis trois ans fixé à 2,5%.

Décision à la fin de l'été

Selon l'ex-conseiller national radical neuchâtelois, Claude Frey, président de la Commission fédérale, le Conseil fédéral, compétent, pourrait décider à la fin de l'été. La Commission fédérale LPP compte des représentants des associations patronales et syndicales, des caisses de pensions et des autorités de surveillance cantonales. Les représentants des syndicats ainsi que du patronat romand souhaitaient une hausse à 3%. Leur proposition a été rejetée par 11 voix contre 8. Au final, la commission a adopté le compromis à 2,75% par 16 voix contre 2 et 2 abstentions. Les représentants des assureurs auraient souhaité le statu quo à 2,5%, écrit le syndicat Employés suisses jeudi.