Mardi, les Verts genevois ont présenté leur campagne électorale. La députée Fabienne Bugnon en a profité pour rappeler que lors de l'établissement des listes des 32 candidats au Grand Conseil, le quota de 40% de femmes a été respecté, conformément aux statuts du parti.

Le parti écologiste, dont la moyenne d'âge des candidats est sans aucun doute la plus basse de toutes les formations politiques du bout du lac, a par ailleurs donné quelques axes forts de sa campagne.

Les transports occupent une place de choix. Pour les Verts, il importe de développer davantage l'écomobilité. Pour la construction de logements, le parti se refuse pour l'heure à déclasser les zones agricoles, mais plaide pour une démocratisation de l'accès à la propriété. Dans une perspective de stabilité sociale, les Verts militent pour des salaires bruts mensuels qui ne soient pas inférieurs à 4000 francs, des propositions que le conseiller d'Etat écologiste Robert Cramer a qualifiées «d'utopies réalistes».