«Il est nécessaire de faire sentir aux personnes âgées qu'elles font partie de notre évolution, qu'elles vivent dans notre temps.» Les propos d'Ardan Michael Blum ne sont pas gratuits. Président fondateur de l'association genevoise Vivre avec le 3e âge (appelée précédemment Main dans la main Genève), il multiplie les initiatives pour rendre l'informatique et Internet accessibles aux aînés.

Ardan Michael Blum tente aussi de «rendre la vie du 3e âge moins passive, de créer des espaces de partage entre jeunes et vieux grâce à Internet». Dans le canton, son association a installé 60 ordinateurs dans des établissements médico-sociaux, à l'hôpital, à la policlinique de gériatrie et à l'association de défense des retraités, AVIVO. Elle a concrétisé ce type d'actions d'autres villes de Suisse, dont Zurich et Delémont. Pour se procurer les ordinateurs, Ardan Michael Blum a sollicité bon nombre de sociétés, obtenant le concours de Hewlett Packard et IBM.

L'association a encore mis à disposition de l'Hôpital cantonal de Genève quatorze ordinateurs pour permettre aux enfants hospitalisés de se divertir grâce à des CD-Rom éducatifs. Et permettre aux malades du sida «de communiquer par Internet avec d'autres patients également affectés par la maladie ailleurs dans le monde», explique Ardan Michael Blum. Ce dernier est conscient que la technologie est à double tranchant: «Parfois le Net véhicule de la vulgarité. Je pense néanmoins qu'on peut recourir à cette technologie pour apporter de l'espoir, de la tendresse», relève-t-il.

Le président de Vivre avec le 3e âge aspire à réaliser le premier projet de parcs Internet d'Europe. D'ici à janvier, il veut installer, avec l'aide du maire genevois Manuel Tornare, des cabanes dans plusieurs parcs où des ordinateurs permettront d'accéder gratuitement au réseau. «Il faut rendre démocratique l'accès à la Toile», insiste Ardan Michael Blum. Qui espère pouvoir initier ce projet pilote dans le parc Bertrand.

Les démarches de l'association ont suscité l'enthousiasme auprès des responsables de gériatrie, de l'aide sociale et des EMS. Vivre au 3e âge pourrait d'ailleurs être invité à présenter ses activités au 17e congrès suisse de gérontologie en automne prochain.

Redevable à la société

Qu'est-ce qui incite ce jeune homme de 31 ans, né à Genève, à s'investir autant dans le soutien aux aînées, après un passage dans le marketing? A ses yeux, la société agit souvent pour avoir bonne conscience, mais elle n'en fait pas assez pour les personnes âgées. Licencié en lettres de l'université américaine de Bennington, Ardan Michael Blum commence à photographier des personnes âgées aux Etats-Unis, révélant déjà une sensibilité particulière pour cette catégorie de la population. Mais le véritable déclic ne s'est produit que plus tard, à Genève.

Ayant vécu dans un milieu très aisé, Ardan Michael est le fils de David Blum, connu des milieux musicaux romands pour avoir dirigé, en 1973, l'Orchestre symphonique lausannois, et créé, en 1977, l'Orchestre symphonique genevois. De son propre aveu, le fils souhaite imiter le père et «apporter à son tour quelque chose à Genève». De retour des Etats-Unis après ses études, il admet avoir connu une année «difficile». «J'ai vécu un an sans argent et sans soutien. Le service social m'ayant aidé, je me sentais en quelque sorte redevable de cette aide.» Et le jeune homme de poursuivre: «Pendant cette étape que je n'ai pas traversée par hasard, je me suis rendu auprès de personnes âgées malades. Ces visites m'ont véritablement interpellé. Et je peux dire que sans cette période difficile, qui m'a permis de découvrir les réelles valeurs, l'association n'aurait jamais vu le jour.»