Polémique

A Vevey, la place du Marché divise

Le projet de réaménagement retenu par la municipalité est contrecarré par une initiative communale demandant la réalisation d’un parking souterrain. La population aura le dernier mot

A Vevey, la transformation de la place du Marché n’en finit plus de cristalliser les tensions. La cause? Les modalités de stationnement qui doivent remplacer le parking actuel, beaucoup trop encombrant, mais nécessaire pour les commerces du centre-ville.

La municipalité pensait pourtant avoir trouvé une solution consensuelle en présentant mardi le grand gagnant du concours d’architecte, le bureau veveysan Verzone Woods. Son avant-projet a séduit en faisant «la part belle aux espaces de détente et aux terrasses ombragées», tout en maintenant 200 places de parc sur le flanc ouest. A relever qu’un parking au nord de la gare CFF viendrait compenser les places perdues.

Lire aussi: L’exécutif de Vevey dans la tourmente

La proposition ne convainc toujours pas les opposants, qui ont remis mercredi matin les 3000 signatures de leur initiative communale «Pour un parking souterrain sous la place du Marché à Vevey». Porte-parole du mouvement, Philippe Oertlé dénonce un projet municipal jugé bancal et insatisfaisant sur le plan urbanistique: «Sans aucun sens de circulation, le parking sera complètement désorganisé et dangereux.»

Montreux, Ouchy et La Tour-de-Peilz en exemples

Sur le fond, tout le monde s’accorde: la place du Marché, une des plus grandes d’Europe, est obstruée par ce parking de 460 places qui rend les lieux peu conviviaux tout en ralentissant le trafic routier. Au contraire des initiants, Elina Leimgruber, syndique de Vevey, ne pense pas qu’un parking souterrain représente une solution viable: «Nous avons fait réaliser une étude de stationnement. Elle démontre que les parkings doivent être situés à proximité de la route Cantonale pour le parcage de longue et moyenne durée afin de désengorger l’hypercentre et valoriser les espaces publics.» Elle cite les exemples réussis de Montreux, Ouchy et sa place de la Navigation ou encore de La Tour-de-Peilz.

Jérôme Christen, son collègue de l’exécutif, plaide quant à lui pour la prudence financière. La construction d’un tel parking souterrain coûterait selon lui 45 millions de francs – «irréalisable dans l’état actuel des finances veveysannes» –, tandis que le projet municipal se chiffre aux alentours des 25 millions. Un argument que balaie Philippe Oertlé. «Notre parking serait financé par un partenariat public-privé», explique le porte-parole des initiants, qui ont déjà pris contact avec d’éventuels investisseurs.

Les urnes devraient trancher

La controverse se réglera certainement dans les urnes. Les 3000 signatures récoltées doivent dans un premier temps être validées, mais cela ne devrait être qu’une formalité: seuls 1891 paraphes sont nécessaires pour le dépôt d’une initiative communale. En attendant, le projet municipal sera bloqué durant de longs mois et pourrait être réduit à néant si l’idée d’un parking souterrain est approuvée par le peuple.

Pour que chacun puisse se faire un avis, la municipalité exposera les plans du vainqueur du concours d’architecture les 24, 25 et 26 avril à la salle Del Castillo.

Publicité