Le site web du comité national Mariage civil pour toutes et tous est la cible d’une attaque informatique. Plus précisément, il est victime d’une attaque DDoS – Distributed Denial of Service attack, ou «attaque par déni de service» en français – une pratique qui consiste à rendre un site hors service en saturant son trafic.

Ce mercredi, www.mariage-oui.ch souffre ainsi d’interruptions à répétition. «Des milliers de demandes d’accès sont effectuées chaque seconde dans le but de paralyser le site web», raconte Olga Baranova, la directrice de campagne, par voie de communiqué.

Les auteurs restent inconnus

Alertée ce matin par un collaborateur du comité national de son inaccessibilité, Olga Baranova a demandé à l’hébergeur du site internet, Hostpoint, de mener une enquête. Celui-ci confirme que le site est «spécifiquement visé» par une attaque DDoS.

Lire aussi: Le mariage pour tous et toutes s’invite sur TikTok

L’hébergeur tente de faire barrage aux «demandes d’accès provenant de l’étranger et bloque manuellement les adresses IP suspectes, précise le communiqué. Il n’est pas possible de savoir qui est à l’origine de ces attaques. Elles proviennent d’adresses IP situées à l’étranger (par exemple, en Thaïlande ou en Russie).»

Mais les personnes à l’origine de cette offensive pourraient tout aussi bien se trouver en Suisse. «Le mariage pour toutes et tous est un sujet sensible que ce soit en Suisse ou à l’étranger», pointe Olga Baranova, contactée par Le Temps. Les adresses IP qui servent d’identifiants et de géolocalisation auprès des sites Internet peuvent facilement être changées, notamment via un VPN ou réseau virtuel privé.

Lire aussi: Olga Baranova, porte-drapeau arc-en-ciel

L’attaque est désormais contenue grâce aux différentes mesures mises en place par l’hébergeur. Le site est de nouveau accessible, même si la connexion reste instable. Cet épisode a néanmoins empêché des citoyens et citoyennes d’accéder à «cet outil de campagne de votation sur lequel figurent les arguments du comité en faveur du mariage civil pour les personnes de même sexe, voire de participer à la levée de fonds en cours», regrette-t-elle.

«Une motivation supplémentaire»

La directrice de campagne refuse de se laisser intimider par ce qu’elle considère être une «tentative de déstabilisation politique inquiétante»: «Ce n’est pas seulement une attaque contre notre comité, mais contre la démocratie suisse dans son ensemble, estime Olga Baranova. C’est extrêmement inquiétant que des cyberattaques puissent venir perturber les campagnes politiques en Suisse comme on l’a vu faire aux Etats-Unis.»

Sur ce sujet: Le parlement accepte le mariage pour tous

La modification du Code civil permettant aux couples de même sexe de se marier a été adoptée par les Chambres fédérales en décembre dernier et le peuple suisse est appelé à voter sur cet objet le 26 septembre prochain. «Ces méthodes criminelles montrent l’importance de notre travail. Essayer de nous mettre à genoux de cette manière n’est qu’une motivation supplémentaire pour nous de nous battre pour un OUI au mariage civil pour toutes et tous le 26 septembre».