«Le système politique français est à bout de souffle»