Le portier du «Rooftop 42», restaurant-bar chic ce la rue du Rhône, prévenu de tentative de meurtre pour avoir violemment frappé un client de l'établissement vendredi dernier, avait déjà été condamné pour des lésions corporelles. Le Temps a appris, de source proche du dossier, que ce videur, ancien champion du monde de full contact, âgé de 58 ans, a écopé de 60 jours-amendes avec sursis et d'une amende de 1800 francs pour avoir asséné deux coups de poings au visage d'un client du restaurant genevois le Quirinale, lui causant ainsi un traumatisme crânien. 

L'agent de sécurité, placé en détention préventive depuis une semaine, avait fait l'objet d'une ordonnance pénale du procureur Stéphane Grodecki, datée du 4 avril 2013, pour des faits remontant à novembre 2012. Le magistrat relevait à cette occasion «un comportement colérique et mal maîtrisé». Interrogé au cours de la nouvelle enquête sur cet antécédent, le prévenu a déclaré avoir fait son travail et s'être défendu contre des clients excités.

Le client du Rooftop 42, un quadragénaire cadre dans une multinationale et père de famille, se trouve toujours dans un état très critique. Le prévenu a admis lui avoir asséné un coup de boule et deux coups de poings. Me Alec Reymond, l'avocat de la famille de la victime, estime que l'enquête «révèle d'ores et déjà que le malheureux a été gratuitement massacré alors qu'il n'avait eu aucun comportement agressif». A ses défenseurs, Mes Nicolas Jeandin et Lyuska Hullinger, le videur a expliqué avoir perdu ses nerfs face à un client très agité qui refusait de quitter l'établissement.

L'enquête de la procureure Judith Levy Owcarczak avance à un rythme soutenu. Des auditions sont menées par la police et une audience est prévue mardi prochain au Ministère public.