Depuis le début de l’été, la rive droite s’apparente à un champ de mines pour la conseillère administrative Frédérique Perler, qui cumule les bourdes et les déconvenues sur des dossiers sensibles. Un paradoxe pour la patronne de l’aménagement et de la mobilité en ville de Genève, qui avait été très bien élue dans ce bastion de gauche (deux tiers des 15 800 voix obtenues en 2020).