Les turbulences autour de la Patrouille des glaciers (PDG) ne datent pas d’hier. Depuis près de dix ans, elles secouent, à intervalles plus ou moins réguliers, cette mythique épreuve de ski-alpinisme. Contrairement à celles vécues par le passé, les bisbilles qui perdurent depuis près de huit mois ont engendré un changement profond au niveau structurel. Exit l’Association de soutien, de gestion et de promotion de la course (ASPdG), désormais ce sera l’Etat du Valais, au travers d’une fondation d’utilité publique, qui sera le partenaire de la Confédération pour l’organisation de la manifestation. Pour la première fois, depuis que l’affaire a éclaté dans la presse, Viola Amherd, la cheffe du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) s’exprime.

Lire aussi: Pour pérenniser la Patrouille des glaciers, une fondation voit le jour