Hooliganisme

Des violences en marge du match entre Youg Boys et Belgrade font 5 blessés

Des affrontements ont éclaté à Berne lors de la marche de supporters serbes vers le stade de Suisse pour le match de football Young Boys-Etoile Rouge de Belgrade. «Il faut plus de courage dans la lutte contre les hooligans», estime la ministre de la Justice Karin Keller Suter

Alors qu’un millier de fans de Belgrade se rendaient en début de soirée à pied au stade bernois, des personnes ont été agressées sur le pont de la Lorraine, a indiqué la police cantonale bernoise dans un communiqué diffusé dans la nuit de mercredi à jeudi. Des vidéos des attaques ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

Un policier a tiré trois coups de semonce en l’air pour obliger les assaillants à relâcher une des personnes attaquées, a précisé la police. Deux personnes blessées ont été transportées à l’hôpital. La raison des débordements n’est pour l’instant pas claire. Un peu plus tard, un fan a été blessé à la tête par un objet en verre. Une ambulance l’a emmené à l’hôpital, qu’il a pu quitter peu après.

Le compte rendu du match:  Le retour à Belgrade sera chaud pour YB

Trois personnes en détention provisoire

Des actes de violence et des bagarres ont de nouveau éclaté à l’issue du match. Une femme et un homme ont été blessés près du stade. Ils ont été emmenés à l’hôpital.

Lire également: Hooliganisme: les chiffres alarmants du foot suisse

La police a placé trois personnes en détention provisoire. L’une d’elles fait l’objet d’une interdiction d’entrée sur le territoire suisse, alors qu’une autre a résisté à un contrôle et que la dernière transportait des billets d’entrée falsifiés.

Karin Keller-Sutter appelle à frapper fort

«Il faut plus de courage dans la lutte contre les hooligans», a déclaré jeudi la ministre suisse de la justice Karin Keller-Sutter dans la Neue Zürcher Zeitung. «Pour venir à bout des hooligans, il suffit d’appliquer les lois. Tout est déjà disponible: droit pénal, procédure pénale, loi sur les explosifs et concordat sur les hooligans. La boîte à outils est sur la table», explique la conseillère fédérale PLR dans un entretien diffusé jeudi par le journal alémanique. La St-Galloise demande aux cantons d’agir avec leurs corps de police et leur Ministère public. Les villes, compétentes en matière de police, sont également en partie obligée de participer à la lutte, ajoute-t-elle.

Collusion entre clubs et fans

Karin Keller-Sutter estime que les menaces et les intimidations contre ceux qui prennent des mesures sont un frein à l’action. «J’en ai fait l’expérience», indique l’ancienne ministre de la justice et de la police du canton de St-Gall. Elle pointe également la dépendance et la collusion d’intérêts entre les clubs et les supporters. «Il existe une grande proximité entre les intérêts économiques, le sport, la culture et la politique. Cela rend plus difficile la prise de mesures énergiques».

Lire également: La violence, un mal des stades suisses

La ministre des Sports, Viola Amherd, invitée de la Matinale de la RTS, a pour sa part jugé «intolérables» les débordements de mercredi soir à Berne, appelant elle aussi à «appliquer les lois existantes». «Je n'irais pas voir un match avec des petits enfants», a-t-elle ajouté. Au début juillet, la PDC valaisanne avait également convenu avec des représentants du monde du football d’améliorer la coopération entre les clubs et les autorités. Il avait également été décidé lors de cette réunion de mettre en œuvre plus systématiquement des mesures telles que l’interdiction de stade.

Publicité