«Il faut harmoniser les pratiques.» Ce mercredi, le directeur de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), Pascal Strupler, a «secoué» les cantons – pour reprendre sa propre expression –, cela lors d’une visioconférence avec la Conférence des directrices et directeurs de la santé (CDS). Face à l’actuelle hausse des cas de Covid-19, il les a enjoints à examiner le port du masque dans tous les endroits publics fermés et à réduire à 100 le nombre de personnes dans les bars, discothèques et boîtes de nuit.

A ce sujet, lire aussi: Genève confronté au casse-tête des boîtes de nuit

La situation se tend

Il ne faut pas dramatiser, mais la situation se tend. Ces dernières vingt-quatre heures, la Suisse a enregistré 220 nouveaux cas et un taux de positivité de 3%, en hausse sensible. En revanche, le nombre d’hospitalisations (huit) reste bas. «Nous sommes encore loin d’une deuxième vague, mais la situation peut évoluer très vite», a déclaré Pascal Strupler. L’intervention de l’OFSP sonne comme une piqûre de rappel. «Le virus ne prend pas de vacances», rappelle cet office dans une nouvelle campagne de sensibilisation.

Voir également: L’expansion du nouveau coronavirus

Depuis le 19 juin dernier, lorsque la Suisse a quitté le stade de «situation extraordinaire», la responsabilité des mesures incombe de nouveau aux cantons. Ce qui repose la question du fédéralisme. En imposant le port du masque dans les magasins, le Tessin, Vaud, Genève et le Jura ont déjà pris des mesures pour éviter un rebond de l’épidémie. Mais d’autres cantons rechignent à les suivre, craignant d’ordonner des prescriptions que la population pourrait juger «disproportionnées», donc mal respectées.

Harmonisation en Suisse occidentale

Pascal Strupler s’est entretenu avec son chef politique, Alain Berset. Pour l’instant, le Conseil fédéral n’a pas prévu de séance extraordinaire. De son côté, la CDS a tiré un «bilan principalement positif» depuis que les cantons ont repris les contrôles des opérations, et elle ne se revoit pas avant le 20 août. En attendant, il se pourrait que les pratiques s’uniformisent au niveau régional plutôt que national. Le scénario le plus probable est que le port du masque devienne très vite obligatoire dans tous les magasins de Suisse occidentale, soit en Suisse romande et à Berne.