La page Facebook du président de la Confédération Ueli Maurer aura des horaires de bureau, avec service légèrement réduit le samedi et dimanche: de 08h00 à 18h00 en semaine; et jusqu’à 17h00 le week-end. C’est ce que nous apprend du moins l’impressum très officiel de la dite page inaugurée le 1er janvier 2013 par le chef de la défense, de la protection de la population et des sports.

A l’heure où l’on écrit ces lignes, elle compte déjà 64 «likes», amis ou curieux, c’est selon. La frise photographique ou, pour parler en jargon Facebook, la «timeline» figure un Ueli Maurer signant un autographe sur l’épaule d’une jeune fille à l’air de Heidi. De délicates tonalités vertes et jaunes émaillant la scène, rappel sans doute subliminal des couleurs de l’UDC, son parti. Sur cette pente, notons cependant que quelques personnes, en arrière-plan, arborent qui les tonalités du PDC (orange), qui du PS (rouge) et qui du PLR (bleu): après tout nous voici sur la page officielle du président de la Confédération et donc du président de tous les Suisses, quelles que soient les couleurs qu’ils portent en leur cœur.

La vidéo des vœux déjà sur Facebook

Pour inaugurer le lancement de cette page, Ueli Maurer a posté la vidéo de son allocution (en allemand; en français sur le site de l’administration fédérale ) pour la nouvelle année. Tenue, très symboliquement, au musée des chartes fédérales de Schwyz: un lieu, nous apprend le «Dictionnaire historique de la Suisse», devenu «en quelque sorte le centre sacré, le «lieu de mémoire» de la Confédération». Et où «les sources médiévales, au premier chef le Pacte fédéral de 1291, furent perçues comme des modèles de conduite pour les hommes politiques du temps, des documents participant de la défense spirituelle du pays».

La Suisse sera critiquée

C’est dans cet esprit qu’il faut interpréter les vœux de bonne année du président: «le message central du Pacte fédéral de 1291 est intemporel; il a modelé notre société; il nous dit: un pour tous, tous pour un». Ueli Maurer insiste d’ailleurs sur l’importance des origines, des racines, de l’héritage. Un héritage, que l’on peut, à ses yeux, choyer et développer, mais aussi gaspiller et détruire. Il prédit enfin à la Suisse qu’elle sera, ces prochains mois, critiquée, non pour avoir mal fait, «mais pour avoir mieux fait que les autres».

Deux membres du réseau Facebook avaient déjà, le 1er janvier, réagi au discours. L’un pour plaider la cause environnementale, l’autre pour souhaiter le meilleur au président. Quant à Claude Corthésy, chauffeur de poids lourd, il n’a qu’un seul cri: «enfin du sérieux!».

La page Facebook du président de la Confédération est gérée par l’équipe de communication du DDPS.