Tourisme

Et voici «New Andermatt»

Après des années d’investissements et de chantier, la commune a inauguré cet hiver la jonction de deux stations de ski entre les Grisons et Uri. Alors que de nombreuses stations sont en proie aux difficultés, ce village endosse son nouveau statut de destination phare des sports d’hiver en Suisse centrale

Le carnaval n’est pas la seule source de l’humeur joyeuse qui règne dans les rues d’Andermatt en ce début d’année. La station alpine exhibe ses nouveaux atours. Les carrosseries neuves des télécabines scintillent. Les vieux bâtiments exhibent leurs façades rénovées. A la Coop, à côté des caisses, on trouve le New York Times. Il ne reste plus grand-chose des rues décaties, peuplées de militaires.

C’est «l’effet Sawiris», dit-on dans le village, situé à 1400 mètres d’altitude au cœur du massif du Gotthard. L’entrepreneur égyptien Samih Sawiris a injecté 130 millions de francs dans la jonction entre la station d’Andermatt et celle de Sedrun, dans les Grisons voisins, et la modernisation de ce domaine skiable de 120 kilomètres de pistes.