nucléaire

Les voisins de Gösgen peu enthousiastes

Une enquête montre que la région du Niederamt ne veut pas d’une nouvelle centrale

La population du Niederamt soleurois, entre Aarau et Olten, est plutôt opposée au projet de nouvelle centrale nucléaire de Gösgen (Gösgen II). C’est ce que révèle une étude socio-économique menée auprès des citoyens des 15 communes de la région qui comptent en tout 32 800 habitants. Selon cette étude, réalisée à la demande des maires et présentée jeudi à la presse, 45% des personnes interrogées sont opposées au projet du groupe Alpiq de construire Gösgen II. Les partisans d’une nouvelle installation sont 38%, alors que 15% ne se prononcent pas.

Le projet de la Confédération de construire un entrepôt pour le stockage de déchets nucléaires faiblement et moyennement radioactifs est rejeté par 71% des personnes interrogées. Une majorité des entreprises y est aussi opposée.

Environ 60% des habitants et des entreprises estiment qu’une nouvelle centrale serait un élément négatif pour l’image de la région; 84% de la population et 77% des entreprises pensent la même chose à propos du dépôt de stockage.

Une question d’image

La majorité des habitants interrogés craint notamment des troubles et des tensions. La région perdrait de son attrait et la valeur des maisons diminuerait. D’un autre côté, ils s’attendent à des recettes et des emplois supplémentaires.

La décision finale reviendra au peuple helvétique. La région doit donc se préparer «à ce que la Suisse nous impose ce projet», a déclaré jeudi devant la presse Hanspeter Jeseneg, membre du groupe de travail de la Conférence des maires du Niederamt.

Pour le groupe Alpiq, il est compréhensible que les avis soient partagés. «La population est déstabilisée par les débats en cours et les incertitudes sur la réalisation d’un ou des deux projets», a dit le porte-parole du groupe, Martin Bahnmüller.

Les résultats de votations passées montrent un haut niveau d’approbation vis-à-vis du nucléaire, rappelle Martin Bahnmüller. En 2003, l’initiative «Sortir du nucléaire» avait été rejetée par 88,9% des voix dans le Niederamt.

Publicité