C’est l’angle mort de l’affaire Bouvier. On savait que le marchand d’art est en conflit avec Dmitri Rybolovlev, qui l’accuse de lui avoir surfacturé pour plus de 1 milliard de francs les 38 œuvres qu’il lui a vendues. Le Genevois s’en défend et souligne que rien n’obligeait l’oligarque russe à acquérir ces Modigliani, Chagall, Renoir, Picasso, de Vinci au prix demandé. La bataille juridique court depuis 2015.