scrutins

Votations: les Genevois se sont mobilisés, malgré tout

Face à une pléthore d’objets de vote, neuf au niveau cantonal, et aux récents soupçons de fraude, les divers camps pouvaient craindre une chute de la participation. Elle sera dans la moyenne

A cette heure, la Chancellerie genevoise annonce que le taux de participation à ces votations est de 41,5%, soit 110 731 bulletins rentrés. La mobilisation n’est pas loin du taux du dernier dimanche de vote, le 10 février, qui était de 43%.

La question pouvait se poser en raison de l’avalanche d’objets de vote sous laquelle étaient ensevelis les citoyens genevois. Ceux-ci n’ont pas moins de neuf questions au niveau cantonal, dont deux sujets demandent une question subsidiaire. Au total, avec les deux votes fédéraux, les Genevois ont eu 11 cases à cocher. Fait inédit, il a fallu deux enveloppes, une pour les bulletins, l’autre pour la brochure.

A ce propos: L’indigeste menu que les citoyens genevois doivent avaler

Un livret de votation de 175 pages…

Notre chroniqueuse Joëlle Kuntz ironisait récemment sur l’effort à fournir pour absorber le livret de votations, fort de 175 pages (!): «Et me voici, infime particule de cette majesté, avec 175 pages à lire et surtout à comprendre pour être à la hauteur des espoirs placés en moi.»

Sa chronique: En matière de votations, Genève n’est pas faite pour les paresseux

Pareille pléthore pouvait faire craindre un reflux de l’intérêt populaire. Les soupçons de fraude apparus ces derniers jours à propos du dépouillement à Genève, sans que le procureur trouve de motifs pour parler de manipulation ou de corruption, auraient aussi pu en décourager certains.

Notre dernier article à ce sujet: A Genève, le mirage d’une fraude électorale s’évapore

Genève est à peu près dans la moyenne

Le goût de la démocratie directe ne se perd pas si facilement. Ces dernières années, Genève s’est située à peu près dans la moyenne nationale, avec cependant des différences parfois marquées. Les votants genevois se sont illustrés le 11 mars 2012 par une mobilisation supérieure à celle du pays. Il y avait au menu, entre autres, l’initiative sur les résidences secondaires au niveau fédéral, et une question liée à l’horaire scolaire sur le plan cantonal.

En 2014, année notamment du vote sur l’initiative UDC à propos de l’immigration, les Genevois ont aussi surplombé la moyenne du pays. Ils se sont en revanche moins déplacés le 28 février 2016, jour du dernier pic national en date (63%), pour des questions relatives à l’imposition de la famille et au renvoi des criminels étrangers. Genève affichait alors un taux de participation de près de 10% inférieur à la moyenne du pays.

Publicité