Vaud 

Vote de Montreux: «Tant de recours, c’est du jamais-vu»

La préfecture de Riviera-Pays-d’Enhaut fait face à une première: plus de 90 recours visant à invalider le vote de dimanche sur le 2m2c lui sont déjà arrivés

En treize ans de fonction, le préfet de la Riviera, Roland Berdoz, est catégorique: «Tant de recours, c’est du jamais-vu.» Du côté du service législatif du canton, même écho: «Ce nombre est exceptionnel.» En effet, plus de 90 recours ont déjà été déposés depuis dimanche, visant à invalider le vote sur le nouveau centre de congrès de Montreux. Pour rappel, les citoyens refusaient ce week-end par 94 voix la participation communale de 27 millions de francs pour la rénovation du Montreux Music & Convention Centre (ou 2m2c), pourtant soutenue par la municipalité et par le Montreux Jazz Festival. Budgétisés à 87 millions, les travaux auraient aussi été pris en charge par les acteurs touristiques de la région ainsi que la société d’exploitation du centre.

A ce sujet: A Montreux, le refus du centre de congrès inquiète

Problème informatique

Qui a intérêt à invalider ce vote? «Ces recours proviennent de privés», indique Roland Berdoz. 1397 électeurs étrangers n’ont reçu leur enveloppe de vote que la semaine qui a précédé le scrutin, en raison d’un problème informatique. Alors que le délai prescrit pour l’envoi des documents est de trois semaines avant le scrutin. Face à l’écart si serré qui a séparé les camps du oui et du non, certains citoyens estiment visiblement que cela a pu jouer un rôle dans le résultat. C’est le principal grief avancé dans les recours, le délai prescrit. Le syndic de Montreux, Laurent Wehrli, semble surpris de ces requêtes, qu’il dit découvrir jeudi. «J’ai le sentiment que ceux qui font recours, en plus d’avoir été lésés par le système informatique, sont ceux qui sont déçus du résultat, donc en faveur du projet déposé», dit-il seulement.

Désormais, Roland Berdoz va instruire ces requêtes. «Chaque recourant a le droit d’être entendu, le processus prendra donc deux à trois semaines, puis je ferai un rapport au Conseil d’Etat, qui décidera. Si le vote est invalidé, les Montreusiens revoteraient alors sur le même texte.» L’ampleur des revendications incitera-t-elle le Conseil d’Etat à ordonner l’annulation du vote de dimanche? Rien n’est sûr. Les opposants au projet, vainqueurs dimanche, ne disent pas encore, non plus, si dans ce cas, ils feraient recours à leur tour.

Lire aussi: Echec à Montreux: le canton ne se sent pas coupable

Signalons aussi que du côté des vainqueurs, trois recours avaient été déposés avant d’être retirés, par des proches ou des membres des Verts et de Montreux Libre. Toujours du côté des opposants, Susanne Lauber Fürst de Montreux Libre expliquait jeudi, dans le journal Le Régional, que son parti déposera «une motion lors du prochain Conseil communal pour demander un projet de sécurisation et de modernisation du 2m2c». Le texte réclamera un concept moins coûteux, avec un investissement plus grand du canton et une solution de parking.

Publicité