Vaud

Voyages controversés: les socialistes éclaboussés à leur tour

Déjà citée dans l’enquête préliminaire sur l’affaire des voyages d’élus en Russie en compagnie du milliardaire Frederik Paulsen, la conseillère aux Etats Géraldine Savary a aussi accompagné le riche Suédois dans un festival en Espagne

L’affaire des voyages d’élus ne cesse d’empoisonner la rentrée politique vaudoise. Dans un premier temps circonscrite autour de la personnalité du conseiller d’Etat PLR Pascal Broulis, qui a réalisé plusieurs séjours en Russie en compagnie notamment du milliardaire Frederik Paulsen, la polémique touche aujourd’hui le Parti socialiste et, en premier lieu, l’une de ses figures de proue, la conseillère aux Etats Géraldine Savary.

Ce mardi, le Tages-Anzeiger révélait que la parlementaire fédérale, qui avait également participé à certains des voyages en Russie, s’est également rendue en Andalousie en juillet 2015 en compagnie du riche homme d’affaires suédois, président de la multinationale biopharmaceutique Ferring, basée à Saint-Prex. Selon le quotidien alémanique, Géraldine Savary a été photographiée en tenue de soirée aux côtés de Frederik Paulsen lors d’un concert donné par l’Orchestre de Paris dans le cadre du Festival international de musique et de danse de Grenade. Le Suédois est l’un des grands sponsors de la manifestation culturelle.

«No comment» de Géraldine Savary

Contactée par Le Temps, Géraldine Savary ne souhaite pas commenter les nouvelles révélations. «Je ne peux malheureusement pas répondre à vos questions, vu l’ouverture d’une enquête préliminaire par le Ministère public», relève l’élue socialiste. Jeudi dernier, en effet, le procureur général du canton de Vaud, Eric Cottier, annonçait entreprendre des investigations sur les voyages effectués par des politiciens en Russie, à l’invitation de l’ancien journaliste Eric Hoesli.

Lire aussi: La justice vaudoise va enquêter sur les voyages de Pascal Broulis

Le soupçon porte sur le fait que Frederik Paulsen, également consul honoraire de Russie à Lausanne, aurait pu prendre à sa charge une partie des séjours, ce qui pourrait se révéler constitutif d’une infraction d’acceptation d’avantages. Des faits niés par les principaux intéressés, qui ont toujours répété que ces déplacements étaient d’ordre strictement privé et qu’ils avaient payé leur part.

Le parti n’a pas à jouer la police de l’amitié

Jessica Jaccoud, présidente du PS vaudois

De son côté, la présidente du PS vaudois, Jessica Jaccoud, ne s’inquiète pas de possibles conséquences sur son parti et son élue. Avocate de profession, elle se félicite même de l’ouverture d’une enquête préliminaire qui permettra, selon elle, de «clarifier la situation». «Je ne vois pas de lien entre de prétendus avantages que Géraldine Savary aurait pu obtenir et son mandat de parlementaire», plaide Jessica Jaccoud.

Quant à un éventuel dégât d’image sur un électorat de gauche peut-être surpris de voir l’une de leurs élues effectuer autant de voyages en compagnie d’un milliardaire, là encore la présidente du PS balaie la critique: «Peut-être que certains camarades s’étonneront de la qualité des amis de Géraldine Savary, mais moi je ne vois pas de problème, tant que celle-ci demeure indépendante dans son activité de conseillère aux Etats et que les règles sont respectées. Et le parti n’a pas à jouer la police de l’amitié.»

Rebecca Ruiz également invitée

Reste que l’affaire tombe mal pour les socialistes vaudois, qui doivent anticiper une élection complémentaire au Conseil d’Etat pour le début de l’année 2019, à la suite du probable départ de Pierre-Yves Maillard, grandissime favori pour le poste de président de l’Union syndicale suisse (USS). Surtout que le nom de l’une des favorites à la succession de l’ancien président du gouvernement vaudois, la conseillère nationale Rebecca Ruiz, a également été cité dans l’article du Tages-Anzeiger. Car la Lausannoise s’est vu offrir par le même Frederik Paulsen des billets pour ce fameux festival culturel à Grenade, en 2014.

Lire aussi: Une succession Maillard pas si simple

Rebecca Ruiz reconnaît avoir reçu deux billets pour un concert, «d’une valeur de 45 euros chacun». Mais elle conteste toute invitation de voyage. «J’ai payé mon billet d’avion et j’ai dormi chez ma famille, dont une partie vit à Grenade, explique la conseillère nationale aux origines espagnoles. Je me suis d’ailleurs rendue à la soirée avec ma tante.» C’est en apprenant qu’elle allait régulièrement à ce festival que Frederik Paulsen lui aurait offert deux billets. «Ce qui n’est pas bien différent de tous les élus qui reçoivent chaque année des billets pour des festivals comme le Paléo ou le Montreux Jazz», conclut Rebecca Ruiz.

Publicité