Les publications de Tamedia n'ont pas mené une campagne contre Frederik Paulsen. Le tribunal de district de Zurich a rejeté vendredi la plainte du milliardaire suédois établi dans le canton de Vaud pour atteinte illicite à sa personnalité.

Aucun des articles incriminés ne porte atteinte à la personnalité du plaignant. La plainte a été rejetée dans son intégralité, a indiqué vendredi le tribunal dans son jugement de 114 pages.

Frederik Paulsen, ex-président devenu président honoraire du groupe pharmaceutique Ferring basé à St-Prex, dans le canton de Vaud, estime qu'il a été victime d'une campagne médiatique de la part de titres du groupe Tamedia à travers plusieurs dizaines d'articles entre juin 2018 et février 2019. Ces articles constituent, selon lui, une atteinte illicite à sa personnalité.

Voyages avec des politiciens

Les articles incriminés rapportent que le milliardaire, citoyen suédois, a effectué plusieurs voyages en Russie avec des politiciens suisses dans le cadre de sa fonction de consul honoraire russe. Frederik Paulsen estime que ces reportages ne présentent aucun intérêt et que sa personnalité a été violée. Il a exigé la suppression de ces articles de toutes les archives.

Pour mémoire, parmi ces articles figurent notamment ceux du Tages-Anzeiger révélant les voyages en Russie du milliardaire avec des élus et personnalités romands. Organisés par l'ancien rédacteur en chef de l'Hebdo et du Temps, ex-directeur des publications romandes de Tamedia et grand connaisseur de la Russie, Eric Hoesli (actuel président du conseil d’administration du Temps), ils avaient défrayé la chronique quant à leur prise en charge financière et posé la question des conflits d'intérêt.

Lire aussi: Echec de la conciliation entre Eric Hoesli et Tamedia

Et ce notamment dans le canton de Vaud où des élus avaient demandé la lumière sur le financement des déplacements en Russie du conseiller d'Etat Pascal Broulis et de la conseillère aux Etats Géraldine Savary. Après une enquête préliminaire, le Ministère public avait conclu à un non-lieu en automne 2018. La polémique et les liens étroits de la sénatrice socialiste avec Frederik Paulsen avaient cependant conduit à la fin de sa carrière fédérale.

Personne d'intérêt public

Le tribunal de district de Zurich estime pour sa part que les articles ont traité de sujets politiques et économiques pour lesquels «il existe un intérêt public». Et de citer notamment les liens entre la politique et le monde des affaires, l'octroi d'avantages aux politiciens, l'imposition forfaitaire, l'exonération fiscale, l'optimisation fiscale ou encore les constructions offshore.

Sa vie privée doit être mesurée de manière plus étroite que celle d'un contemporain inconnu.

Frederik Paulsen fait valoir qu'il ne recherche que rarement la publicité. Il n'est presque jamais apparu dans la presse. Le tribunal estime pour sa part que le milliardaire doit être considéré comme une personne d'intérêt public. Il est riche et président du conseil d'administration d'une grande société active au niveau mondial dont le siège est dans le canton de Vaud. De plus, il est consul honoraire de Russie. «Sa vie privée doit être mesurée de manière plus étroite que celle d'un contemporain inconnu», souligne le jugement.

Trente jours pour faire recours

Le jugement, qui a été envoyé aux parties jeudi, n'est pas encore entré en force. Un recours peut être déposé dans les 30 jours auprès de la Cour suprême du canton de Zurich. Contacté par Keystone-ATS, l'avocat de Frederik Paulsen était pour l'instant indisponible pour une réaction.

Lire également: Au cœur des voyages en Russie des élus romands

Pour rappel, Pascal Broulis a lui aussi porté plainte contre Tamedia pour atteinte à la personnalité. Le ministre s'estime victime d'une campagne de dénigrement suite à plusieurs articles publiés par deux journalistes du groupe. Ils touchaient notamment à la question des voyages en Russie et aux situations fiscales d'Isabelle Moret et d'un proche du ministre.

De son côté, Eric Hoesli a lancé une action civile contre le journal 24 heures pour atteinte à la personnalité, suite à un article du 22 février 2019 sur ses liens d'affaires avec Frederik Paulsen. Selon lui, l'enquête a été menée à charge.