Les personnes qui demandent une vaccination de rappel contre le Covid-19 pour partir en voyage devront la payer elles-mêmes. Le Conseil fédéral a fixé vendredi les conditions d’accès aux vaccinations pour des raisons non médicales.

Chaque pays est libre de définir les conditions d’entrée sur son territoire. Suivant sa destination, il peut donc être nécessaire de recevoir une nouvelle dose de rappel. Les personnes intéressées pourront recevoir la piqure dans des centres désignés par les cantons.

Ils s’acquitteront eux-mêmes des frais. Le prix sera fixé par les cantons et les centres de vaccination. Toutes les vaccinations recommandées, comme le deuxième rappel pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli, resteront quant à elles gratuites.

Entrée sans certificat

Le Conseil fédéral a en outre repris deux nouveaux règlements de l’Union européenne (UE) concernant le certificat Covid numérique. Le certificat suisse sera ainsi compatible avec les prescriptions internationales.

Actuellement, la Suisse n’impose aucune limitation pour l’entrée sur son territoire, de sorte qu’aucun certificat n’est nécessaire. Pour les voyages à l’étranger, le gouvernement recommande de s’informer à temps des règles en vigueur dans le pays de destination. Il rappelle que de nombreux pays hors UE n’acceptent pas le certificat électronique suisse Covid. Il convient donc de prendre avec soi une version imprimée du certificat.


Fin des tests obligatoires pour entrer aux Etats-Unis

Les Etats-Unis vont lever l'obligation de test de dépistage du Covid-19 pour les voyageurs arrivant dans le pays par avion, a annoncé vendredi la Maison-Blanche.

Depuis décembre 2021, tous les voyageurs âgés de plus de 2 ans, embarquant dans un vol depuis l'étranger à destination des Etats-Unis, devaient présenter un test négatif de moins d'un jour avant le décollage, et ce quel que soit leur statut vaccinal. Selon un porte-parole de la présidence, Kevin Munoz, qui a annoncé sur Twitter la levée de cette exigence, les autorités sanitaires vont continuer «à évaluer les besoins en fonction de la science et du contexte de la circulation des variants».

La fin de l'obligation entrera en vigueur dimanche, selon des médias américains.