Trois millions de poissons d’ornement barbotent dans les aquariums en Suisse. Un plaisir de salon qui ne dure souvent que quelques mois, alors que certaines espèces peuvent vivre plus de dix ans. La faute à des propriétaires trop peu informés sur le traitement approprié de leurs compagnons d’eau douce? C’est la thèse que défend l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV). En collaboration avec différents services de protection des animaux, il veut mettre fin au fléau des morts prématurées.