Dimanche, on a relevé jusqu’à 8 km de bouchon à l’entrée sud du tunnel. Dans l’autre direction, la centrale d’informations routières Viasuisse relevait jusqu’à 7 km.

La file de véhicules a atteint 5 km dès la matinée à l’entrée nord du tunnel. Cet embouteillage était dû notamment à un véhicule en feu entre Wassen et Göschenen, dans le canton d’Uri, qui a obligé à concentrer la circulation sur une seule piste.

Comble de malchance, un autre incendie de véhicule s’est déclaré vers 11h45 sur la route du col. Fermée peu après, cette dernière n’a pu rouvrir que vers 13h15. Ces deux derniers jours, les files au St- Gothard ont atteint jusqu’à 12 km, soit près de trois heures d’attente.

Sur les autoroutes françaises, à la mi-journée samedi, on totalisait 643 km de bouchons, principalement en Vallée du Rhône, dans le sud- ouest et à la frontière espagnole. «C’est conforme aux prévisions», a précisé le Centre national d’information routière (Cnir), rappelant que l’an dernier, le samedi du chassé-croisé juillet/août avait enregistré un pic de 660 km de bouchons à 12H30. Le record avait été enregistré en 2009, avec un pic de bouchons atteignant 866 km.

Samedi à 10h30, les «aoûtiens» en route vers les plages méditerranéennes étaient déjà ralentis sur quelque 140 km sur l’A7, avec 90 km de circulation en accordéon au sud de Lyon et 42 km de ralentissements entre Valence et Bollène. (voir la page du site de Bison futé consacrée à la zone sud-est, comprenant la région Rhône-Alpes).

Le temps de trajet entre Lyon et Orange a été signalé de trois heures, puis 3h30 à la mi-journée samedi, au lieu de 1h50 habituellement.