Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Yvan Perrin lors d'une conférence de presse après sa pause politique, à La Montagne de Butte, en avril 2014.
© SANDRO CAMPARDO

UDC

Yvan Perrin renonce à la présidence de l’UDC neuchâteloise

Après une catastrophe électorale dimanche dernier, le président au parcours agité dit vouloir laisser la place à la relève

Yvan Perrin a démissionné de la présidence de l'UDC du canton de Neuchâtel. Contesté au sein même de son parti après la débâcle électorale de dimanche, Yvan Perrin a souhaité laisser la place à la relève.

Lire aussi: Le nouveau drame d’Yvan Perrin

«Les personnes passent, le parti reste», a déclaré Yvan Perrin, cité jeudi dans un communiqué de l'UDC du canton de Neuchâtel. L'ex-président de la section cantonale se dit convaincu que le parti saura «retrouver» un cap.

«Il n'a pas réagi de façon émotionnelle après les critiques, mais a choisi de se retirer pour donner un nouvel élan au parti», a indiqué à l'ats le secrétaire politique de la section cantonale de l'UDC Niels Rosselet-Christ. Pour le comité directeur, réuni mercredi soir, Yvan Perrin a fait le choix dur mais sage d'un retrait.

De nos blogueurs: Yvan Perrin, le glas de l’amertume

(Développement suit)

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a