Pour certains, il profite d'un effet de surprise. Le conseiller national UDC genevois Yves Nidegger apporte aux démocrates du centre romands, très agrariens, «la touche intellectuelle qui leur manquait», selon un élu. A l'aise dans les débats, le juriste, qui siège aussi au parlement genevois, éclipse quelque peu le Valaisan Oskar Freysinger et a des positions alignées sur le parti. Mais n'hésiterait pas à faire valoir ses points de vue discordants au groupe. De tous bords, on le dit «très intelligent»; il effraie parfois à gauche. Les mauvaises langues UDC glissent toutefois que le Genevois n'est pas toujours présent lors des séances. Et s'il émerge incontestablement en Suisse romande, il reste méconnu en Suisse alémanique, y compris chez les siens.