Le patriotisme d'Yvette Estermann, qui a prêté serment en costume traditionnel lucernois, a déclenché des moqueries. Mais la Slovaque d'origine, naturalisée depuis neuf ans, s'est fait sa place au sein de l'UDC. Présidente de la section lucernoise, elle assume la vice-présidence du groupe aux Chambres. «Une très bonne surprise», dit-on à l'interne. Le parti mise d'ailleurs sur elle. On l'a vue au front pour les naturalisations par le peuple. Parfois, elle ose néanmoins exprimer un avis contraire, comme lorsque, contre la direction du parti, elle a défendu l'idée d'une double candidature pour la succession future de Samuel Schmid.