lu ailleurs

Zurich aura sa «Nuit debout»

Des militants et politiciens, dont les jeunes PS, veulent organiser, ce dimanche, une première manifestation inspirée des soirées de la place de la République

Le motif de protestation est de caractère plutôt général. Les organisateurs de la première «Nuit debout» de Suisse annoncent vouloir contester «l’absence de perspectives durables offerte par les politiques en Suisse». N’empêche, ils devront peut-être braver la police pour importer la manifestation de contestation qui anime la place de la République à Paris depuis le 31 mars.

Avec grillades et «débats ouverts»

C’est le Tages-Anzeiger qui l’annonce: cette première nuit debout aura lieu à Bürkliplatz, dimanche prochain, veille de jour férié, à partir de 18h. Parmi les promoteurs, les Jeunes socialistes de Zurich, ainsi qu’un collectif de jeunes politiciens et militant représenté par Nina Hüsser, qui prédit l’avènement d’un «large mouvement de jeunesse».

La page Facebook du mouvement annonce une nouvelle lutte «contre un monde autoritaire et nationaliste». Avec des grillades, des «débats ouverts», et sans aucune violence, est-il promis.

Un mouvement qui se répand en Europe

Les inspirations de mouvements sociaux venus de France sont rares en Suisse alémanique. Les futurs agitateurs zurichois font valoir que des mouvements du même ordre que celui qui agite Paris ont aussi démarré à Berlin, Londres ou Madrid. Mercredi, des Fribourgeois ont annoncé la tenue d’un tel événement, sur la place Python samedi.

Voir: Onze visages du mouvement «Nuit debout»

A Zurich toutefois, avant de changer le monde, il faudra s’entendre avec la police. Citée par le journal, celle-ci rappelle que les manifestations politiques ne sont pas autorisées le dimanche. Les Jeunes socialistes assurent discuter ces jours avec les forces de l’ordre pour pouvoir lancer leur mouvement. Debout.

Lire aussi: «Nuit debout», en attendant le Grand Soir

Publicité