Les véhicules venant de Berne, Bâle ou St-Gall qui souhaitent rejoindre les Grisons ou l’Italie via le tunnel du San Bernardino doivent aujourd’hui traverser la ville de Zurich. Ce trafic provoque des bouchons réguliers et nuit aux riverains.

Le contournement ouest de la ville reliera l’A1 (Berne-Zurich-St-Gall) à l’A3 (Zurich-Coire-Tessin) et dès le 13 novembre à l’A4 (Zurich-Zoug-Lucerne). Il s’agit de l’un des grands projets routiers du pays. Il complète le contournement est de la ville terminé en 1985.

Intégré en 1971 dans le réseau des routes nationales, le contournement de Zurich a été retardé par de nombreuses oppositions et par manque d’argent. Dans un climat hostile aux développements routiers, le projet avait même été suspendu dans les années 80.

Il a fallu attendre 25 ans, soit 1996, pour que le premier coup de pioche du contournement ouest soit donné. Les travaux ont duré 13 ans et coûté 2,85 milliards de francs.

Quelque 80% des 10,6 kilomètres de tronçons sont en tunnel. Deux ouvrages ont déjà été inaugurés en 2005 et en 2006. Il s’agit du contournement de Birmensdorf (AG), respectivement du recouvrement de l’A3 à la hauteur de Zurich-Wollishofen.

L’ouvrage majeur est le tunnel qui traverse l’Uetliberg, la montagne qui surplombe la ville. A lui seul, il a coûté 1,16 milliard de francs. Ses deux tubes, dotés chacun de deux voies, sont équipés de systèmes de sécurité et de surveillance dernier cri.

Les planificateurs estiment que 45’000 véhicules traverseront ce tunnel les jours ouvrables dès le mois de mai. Ce chiffre devrait passer à 60’000 lorsque l’ouvrage sera relié à l’A4 via la Knonauer Amt à la fin de l’année.

Le contournement ouest fluidifiera essentiellement le trafic de transit qui sera contraint d’éviter la ville. Il soulagera également les pendulaires qui devraient, pour le moins dans un premier temps, pouvoir entrer et sortir plus rapidement de la ville.

Les citadins n’auront plus à subir les poids-lourds en transit, mais la ville ne sera pas libérée des bouchons. Les simulations de l’Institut pour la planification du trafic (IVT) de l’EPF de Zurich montrent que certains axes de la ville seront déchargés, alors que sur d’autres le trafic augmentera.

Grâce aux mesures d’accompagnement prescrites par le Tribunal fédéral (TF), le Kreis 3, un quartier d’habitation, deviendra en tout cas plus respirable. La Weststrasse, une rue étroite à travers laquelle des centaines de camions se faufilent aujourd’hui deviendra par exemple à terme une zone 30.

Mais le problème principal reste le trafic indigène (80% du total), soit celui qui est généré par les automobilistes qui prennent leur voiture pour se rendre d’un point à l’autre de la cité. Selon l’IVT, le fort développement de la ville au nord et à l’ouest, ainsi que le boom des régions du Glattal et du Mutschellen provoqueront une hausse de ce trafic dans les prochaines années.

Le contournement ouest sera inauguré par le ministre des transports Moritz Leuenberger le jeudi 23 avril. La population est invitée à une grande fête populaire du 24 au 26 avril. Son coût – 5,5 millions de francs – et son programme – notamment DJ Bobo et une démonstration de Formule 1 sur l’autoroute – ont suscité des critiques.