Dans le parking au sous-sol, une rangée de vélos à perte de vue: les quelque 260 locataires de la coopérative Kalkbreite ont signé dans leur contrat une clause dans laquelle ils s’engagent à ne pas posséder d’automobile. L’immeuble construit au-dessus d’un dépôt de tramways abrite, sur huit étages, des appartements, mais aussi une salle de yoga, les bureaux de Greenpeace, une épicerie bio, un cinéma, des boutiques, un restaurant, ou encore une maison de naissance.

Lire aussi: La vie en coopérative, mode d'emploi pour concilier communauté et légalité