Zurich n’hébergera pas de Grand Prix international de formule E en 2020. En 2018, pour sa première édition dans la ville alémanique, c’était un argument de poids en faveur d’une course de voitures électriques: l’e-Prix, ce ne sont pas que des bolides qui tournent en rond à 220 km/h, mais aussi un laboratoire scientifique pour les nouvelles technologies. La déconvenue n’en est donc que plus grande pour l’organisateur de cet événement, alors que le revers vient cette fois de l’EPFZ.

La décision dépendait de l’institution, puisque la course aurait dû se dérouler en grande partie sur son campus, sur la colline de Höngg à l’ouest de Zurich. Or, l’Ecole polytechnique fédérale estime l’événement «disproportionné»: «Cette manifestation d’envergure n’est pas compatible avec les efforts de longue haleine de l’EPFZ visant à densifier son campus pour préserver les plantes et les animaux des habitats voisins», communique la municipalité mercredi. L’institution souligne aussi des «différends» avec l’organisateur concernant le financement de l'événement.

Lire aussi: Sébastien Buemi: «Il y a tant à gagner dans le sport auto»

En 2020 à Genève?

Le CEO de l’e-Prix, Pascal Derron, se dit surpris et déçu par cette décision: «Maintenant, la probabilité est malheureusement faible qu’une nouvelle course de formule E puisse avoir lieu en Suisse en 2020», indique-t-il par communiqué. A ses yeux, la Suisse manque une occasion de se profiler comme «orientée vers le futur et favorable à la technologie». Après Zurich en 2018, l’événement sportif s’est déroulé pour la seconde fois cette année à Berne, attirant plus de 100 000 spectateurs dans la capitale il y a tout juste une semaine.

Lire également: La course de formule E qui électrise Berne

Espérant pouvoir revenir sur les bords de la Limmat en 2020, l’organisateur avait déjà déposé une première demande en avril pour un parcours le long des rives du lac. Une option écartée par la ville, qui ne souhaite plus autoriser de course de voitures au centre, pour préserver la population. L’organisateur tourne désormais ses espoirs vers Genève. Des discussions sont en cours avec la ville et le canton pour une course en 2021, mais le porte-parole de l’e-Prix Stephan Oehen n’exclut pas qu’elle puisse se dérouler en 2020 déjà: «Nous sommes prêts, tout dépendra de la volonté politique de Genève.»