Ces dernières années, «e-scooters» et autres petits engins électriques plus ou moins fantasques ont conquis la Suisse. Découvrez notre série d'articles sur les défis qu'ils posent.

Plus de doute, les véhicules électriques conquièrent la Suisse. Voitures, trottinettes, monoroues futuristes, vélos survoltés, sur la route, sur les trottoirs, ils sont partout et séduisent les citadins, toujours plus nombreux à pourfendre le trafic en silence, AirPod dans les oreilles et cravate au vent. A Zurich, Mecque helvétique des nouveaux moyens de locomotion – la ville avait été parmi les premières à permettre la location d’e-trottinettes – le progrès n’attend pas et la prochaine tendance est arrivée: les e-scooters. Sorte de croisement entre une Harley-Davidson et une tondeuse à gazon, les vaisseaux bridés à 20 km/h se vendent comme des petits pains et transforment la mobilité en ville. Pas de quoi inquiéter la flegmatique police zurichoise, qui «accompagne» ces nouveaux arrivants sans paniquer.