Harnachés à des structures de bois, les mains attachées dans des barils en métal, ou enchaînés à des vélos: les activistes pour le climat sont de retour. Et pour leur nouvelle action, ils ont choisi un lieu hautement symbolique: la Paradeplatz, à Zurich. Ils étaient quelque 200 à participer au «blocage» des sièges d’UBS et de Credit Suisse dès le lever du jour lundi, pour réclamer que les banques mettent fin à leurs «investissements destructeurs de climat» dans le pétrole, le gaz et le charbon. «En tant que responsables de 2% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, les institutions financières suisses portent une énorme responsabilité dans la crise climatique», dénonce le mouvement.