Lorsqu’il a eu vent de l’action de protestation menée en Allemagne contre la position du Vatican interdisant la bénédiction des unions homosexuelles, Meinrad Furrer n’a pas hésité à s’inscrire dans le mouvement. Il est le seul, en Suisse, à participer. Mais il peut compter sur un large soutien au sein de la communauté catholique zurichoise. «La bénédiction n’est pas une cérémonie de mariage, explique-t-il. C’est un rituel. Une manière de signaler aux personnes queers qu’elles sont acceptées. Et en même temps à l’église qu’elle doit mener un débat public à ce sujet», explique l’aumônier devant le kiosque à musique du parc du Platzspitz.