Quelque 12 000 personnes ont participé pacifiquement au cortège officiel du 1er mai mardi à Zurich. Après avoir défilé au centre ville en milieu de matinée, les participants se sont retrouvés à la Bürkliplatz au bord du lac.

Face à eux, le président de l’Union syndicale suisse, et conseiller aux Etats st-gallois, Paul Rechsteiner s’est exprimé, appelant la gauche à répondre à nouveau aux besoins et aux problèmes des gens, résume l’ATS. Mais pour cela, elle doit batailler non seulement dans les villes mais aussi dans les agglomérations. «Il n’y a pas de loi de la nature qui assigne une agglomération à l’UDC», a souligné Paul Rechsteiner.

Il a prôné une politique salariale raisonnable ainsi que des conventions collectives se souciant que chacun bénéficie des fruits du développement économique et «pas seulement les actionnaires et une petite minorité de profiteurs». Le président de l’USS a également préconisé un renforcement de l’AVS.

Plus tard, le syndicaliste égyptien Kamal Abbas en a appelé à la solidarité envers les travailleurs de son pays. «Durant plus de 60 ans, ils ont vécu sous la tyrannie», a-t-il dit. Les travailleurs égyptiens ont surmonté leur peur, a-t-il ajouté, et la révolution de l’an passé y a grandement contribué. «Nous exigeons la justice, un droit au travail, des salaires équitables et une vie humaine».