Un cas de suspicion de coronavirus a été constaté dans un avion de Swiss qui a atterri à Zurich-Kloten. L'aéroport a activé le plan de pandémie et garé l'avion concerné à un endroit réservé pour ce scénario. Le cas s'est révélé être une simple, grippe.

Le cas suspect concernait un membre de l'équipage qui n'était toutefois pas en service. Selon une porte-parole de l'aéroport, les passagers ont été soumis à des premiers examens médicaux. Les résultats ne sont pas encore disponibles. Dans ce genre de cas, les passagers ne peuvent pas quitter l'appareil, qui est isolé.

L'actualité de ce lundi matin: Le personnel hospitalier hongkongais se met en grève pour réclamer la fermeture de la frontière

Tests de laboratoire négatifs jusqu'ici

Les cas suspects sont adressés pour examen au Centre national de référence pour les infections virales émergentes (CRIVE) basé à Genève. Celui-ci a jusqu'à présent analysé 130 échantillons pris sur des patients suspectés d'avoir été infectés par le coronavirus, a indiqué lundi le service média des Hôpitaux universitaires de Genève.

Si un test devait se révéler positif, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) informerait les médias. L'office fédéral a également assuré que la population serait immédiatement informée si un cas de coronavirus devait être confirmé en Suisse.


Un nombre modéré d'appels à la ligne d'urgence

La ligne téléphonique d'urgence sur le coronavirus mise en service par l'OFSP jeudi dernier (058 463 00 00) a enregistré un bon millier d'appels depuis. Le chiffre est fourni par Medgate, qui gère l'exploitation de la ligne.

Le recours à ce service est qualifié de «modéré». Par rapport à la ligne d'urgence sur la grippe porcine en 2009, les appels sont trois fois moins nombreux.

«Les gens veulent s'informer, mais ne sont pas inquiets», indique Cédric Berset, responsable de la communication chez Medgate. La plupart des informations demandées concernent les voyages dans des pays touchés par le coronavirus.

Questions sur le risque d'infection

Le risque d'infection en Suisse est une des autres préoccupations constatées par Medgate. Enfin, les personnes qui appellent veulent s'informer sur les mesures de prévention à adopter, aussi dans les pays touchés, en particulier en Chine.

La ligne téléphonique leur indique dans quels pays des cas d'infection au coronavirus ont été confirmés. Les appelants sont également informés sur le fait que le risque d'infection n'existe majoritairement que lorsque des symptômes de la maladie apparaissent les 14 jours suivant un voyage dans une région touchée ou après un contact étroit avec une personne infectée.

Pour éviter une transmission, il est conseillé d'appliquer les mesures d'hygiène usuelles: se laver les mains au savon et éviter de se toucher la bouche, le nez et les yeux. De plus, il faut éviter si possible les foules et les personnes avec des maladies des voies respiratoires.

Lire aussi: Le mutisme coupable de la Chine face au coronavirus