élections genevoises

Thierry Apothéloz et Mauro Poggia au coude à coude pour le septième siège

Sur la base du dépouillement de près de 70% des bulletins, le MCG entre de justesse au gouvernement genevois. Le MCG Mauro Poggia devance le socialiste Thierry Apothéloz de 300 voix seulement

Les jeux sont encore très serrés pour le second tour de l’élection du Conseil d’Etat genevois. Les deux champions du PLR, Pierre Maudet et François Longchamp caracolent en tête des résultats provisoires, avec respectivement 39 370 et 36 779 voix. Les PDC Serge Dal Busco et Luc Barthassat arrivent en troisième et quatrième position, avec 33 392 et 30 999 suffrages.

Derrière le quatuor de droite, le Vert Antonio Hodgers tire très bien son épingle du jeu, en se classant 5e avec 30 095 voix, juste devant la socilaiste Anne Emery-Torracinta, qui obtient pour l’heure quelque 29 708 voix.

Le sort de la PLR sortant Isabel Rochat se confirme: si elle remonte de la 11eme à la 9eme place, elle a toujours près de 3000 voix de retard sur Thierry Apothéloz. Sa réélection semble bien compromise.

La grosse inconnue concerne donc le septième et dernier fauteuil du gouvernement. Pour l’instant, c’est Mauro Poggia qui l’arrache de justesse avec 27 885 voix, tout juste 303 de plus que le socialiste Thierry Apothéloz, toujours sous la barre.

Dans les travées d’Uni Mail, où les résultats tombent les uns après les autres, les conjectures vont bon train. Président du MCG, Roger Golay, se veut confiant, espérant que le vote dans les campagne – un tiers de bulletins doivent encore être dépouillés – profitera davantage à Mauro Poggia qu’à son rival du moment, Thierry Apothéloz. Une analyse que partagent de nombreux interlocuteurs, conscient que le réservoir de suffrages socialistes dans les campagnes est probablement moins important que celui du MCG.

Le résultat du premier dépouillement de l’ensemble des bulletins devrait tomber vers 17h30. Pour l’heure, c’est donc un Conseil d’Etat à majorité de droite bourgeoise (quatre élus) qui se profile. A leurs côtés, une socialiste et un MCG complètent le casting.

Publicité