Exaspéré par la corruption des dirigeants de son village, un mineur passe à l'action. Un travailleur migrant sort son fusil. L'hôtesse d'accueil d'un sauna est poussée à bout par un riche client qui l'humilie. Un jeune homme passe d'un travail à un autre dans des conditions de plus en plus dégradantes. Quatre personnages, quatre provinces, un seul et même reflet de la Chine contemporaine: celui d'une société au développement économique brutal que gangrènent le désespoir et la violence. Venu de la peinture et du roman, Jia Zhang-ke s'est ouvert au cinéma en voyant La Terre jaune de Chen Kaige. Le regard critique qu'il porte sur l'évolution de la Chine déplaît aux autorités et ses films, tels Dong et Still Life, un documentaire et une fiction sur la construction du barrage des Trois-Gorges, ne sont pas autorisés à être montrés sur le territoire chinois. Avec ses paysages dévastés et ses destins fracassés, A Touch of Sin évoque les ravages du capitalisme de manière particulièrement glaçante – à l'image de cette femme giflée avec une liasse de billets.

Sortie le 22 janvier

Photo©Filmcoopi