L'omniprésence de Google sur les services de localisation a poussé l'Office fédéral de topographie, alias Swisstopo, à réagir. Depuis quelques jours, celui-ci propose de consulter, sur son téléphone, les cartes topographiques de la Suisse dans trois échelles, 1: 25000, 1:100000 et 1: 500000. Première étape, acquérir un portable Sony Ericsson, le modèle C702 pour être précis (499 francs sans abonnement). C'est le seul téléphone équipé d'un GPS compatible avec ce service. Ensuite, il faut se rendre dans un magasin Swisscom pour acquérir la petite carte mémoire (99 francs) contenant les cartes. Il en existe huit, la carte nationale ayant été divisée en huit secteurs. Mais chaque carte mémoire intègre de toute façon la carte au 1:500000. Après la copie de l'application sur la mémoire du téléphone, l'on peut démarrer. L'affichage est très rapide. Le GPS repère aisément le téléphone sur la carte, et l'on peut ainsi suivre en direct son cheminement sur la carte. L'on peut aussi instantanément passer d'une échelle à une autre. Petit bémol, il n'est pas possible d'effectuer une recherche sur la carte. Ce service se contente de dire où l'on se trouve, avec une excellente précision.

Le modèle C702, comme de nombreux autres portables équipés de GPS, est livré avec un lien direct vers Google Maps. Là aussi, l'affichage des cartes (en mode photo ou plan) est rapide. Zoomer et dézoomer est simple. Il est aussi possible de définir un itinéraire et de se faire guider par le système. Le C702 intègre en plus le logiciel Tracker, qui enregistre les distances parcourues et se comporte comme un vrai coach physique (calories brûlées, poids perdu, etc.). Il est enfin possible de géotaguer ses photos prises, en les liant à des coordonnées GPS.

Le C702 souffre de gros défauts: le cache de l'appareil photo se décroche facilement. Et changer de carte SIM relève du défi physique.