C'était mardi 26 août. En début de soirée, l'astronome amateur jurassien Michel Ory, professeur de physique au Lycée cantonal de Porrentruy, enclenche son télescope pour faire des mesures automatiques. Le lendemain, il collecte les données et découvre un objet inhabituel au fond du ciel. C'était une comète, de la taille de la Terre. Il recevra la confirmation deux jours plus tard. Elle portera son nom: comète P/2008 Q2 Ory. Même dix jours après, il en pleure encore.

Michel Ory est un astronome amateur passionné, méticuleux, qui a «notamment» découvert des astéroïdes, une supernova extragalactique, au terme de longues nuits à l'observatoire de Vicques, près de Delémont.

Avec cette comète, il est plus que comblé. Le voilà qui devient une petite star de l'astronomie et qui reçoit les félicitations du monde entier, y compris des grands observatoires.

Il ne le dira pas, mais sa découverte a été à la une de beaucoup de sites scientifiques, d'autant que la comète Ory est périodique (6 ans) et sera brillante et très «proche» de la Terre fin octobre-début novembre.

Michel Ory jubile: «Rendez-vous compte, Halley a une périodicité de 75 ans. Je reverrai ma comète en 2014.»