Selon nos informations, la chancelière d’Etat de Fribourg, Danielle Gagnaux-Morel, pourrait se porter candidate à la succession de la démocrate-chrétienne Isabelle Chassot. Contactée, l’intéressée ne confirme pas. Mais elle n’infirme pas non plus. Pas plus que le président du PDC fribourgeois. «D’ici à la fin de la semaine, j’ai rendez-vous avec les responsables de district, qui me diront s’ils ont des candidats à la candidature, explique Eric Menoud. Mais je peux seulement dire pour l’instant que je sais qu’il y a des districts où il y a des candidats.» Selon une source au PDC suisse, Danielle Gagnaux-Morel est la «candidate la plus solide du PDC fribourgeois».

Le parti a un candidat à la candidature déjà déclaré: Jean-Pierre Siggen, chef du groupe PDC au Grand Conseil. Il a 50 ans et est directeur de l’Union patronale du canton de Fribourg (UPCF) et secrétaire général adjoint à la Fédération des entreprises romandes (FER).

Pour la source précitée, pourtant, Danielle Gagnaux-Morel serait plus appréciée, probablement plus charismatique, «et c’est une femme!» Diplômée de l’EPFZ, directrice de la Station fédérale de recherches en production animale et laitière, elle est chancelière d’Etat depuis 2005.

Selon nos informations, le gouvernement fribourgeois aurait déjà estimé que la chancelière devrait démissionner si elle souhaitait mener campagne pour succéder à Isabelle Chassot. La ministre de l’Instruction publique, de la culture et du sport a décidé il y a quelques semaines de rejoindre l’Office fédéral de la culture. Une élection complémentaire aura donc lieu cet automne pour la remplacer. Le PDC désignera sa ou son candidat le 20 juin.